Services 26.04.2019

Check-list pour ouvrir un restaurant en Suisse

Beaucoup de gens ont le rêve d’ouvrir leur propre restaurant. Mais il n’y a que quelques qui y réussissent à long terme. Ceci est dû au fait que l’ouverture d’un restaurant exige une préparation stratégique avec un concept original et bien réfléchi. Cet article donne un aperçu sur les étapes concrètes et nécessaires pour que les futurs gastronomes puissent réaliser leur rêve.

1. Création du concept gagnant

Tous les restaurants dont les affaires marchent bien possèdent un argument clé de vente. Donc, il faut une idée unique et différente de celles des locaux du voisinage. Par exemple, la clientèle cible est à analyser et à déterminer. Ensuite, on doit trouver pour cette clientèle cible un USP comme la gastronomie d’un certain pays ou une alimentation spéciale comme les repas végétaliens.

2. Choix de l’endroit idéal

Pour que le concept puisse fonctionner, il est important de choisir un lieu approprié pour le restaurant. Cela est essentiel parce que l’emplacement la réussite du projet est influencée par l’emplacement. Plusieurs détails doivent être pris en compte :

  • le passage des clients potentiels
  • la situation parking à proximité
  • la superficie du restaurant

3. Etude de marché

Avant l’ouverture du local, il est nécessaire de faire une étude de marché. Avec cette étude, on peut déterminer la concurrence dans le quartier choisi ainsi que les clients et leurs besoins et habitudes : Qu’est-ce qu’ils mangent ? De combien de temps et d’argent disposent-ils ? A quelle heure les gens viennent-ils pour manger ?

4. Création du business plan

Cette étape est essentielle pour les entrepreneurs. Un bon plan financier aide à convaincre des partenaires potentiels comme les investisseurs ou les propriétaires du restaurant. Il faut calculer les coûts d’acquisition pour les meubles, l’électroménager ou la décoration comme les cartes de menu. Ensuite on calcule le chiffre d’affaires que le resto va générer.

5. Recrutement et enregistrement du personnel

Les entrepreneurs ont besoin de bons employés pour la cuisine et le service. Lors du choix du personnel, ils doivent tenir compte du degré d’expérience et de la motivation des candidats. Il y a plusieurs solutions pour recruter :

  • les sites d’annonces dans le journal
  • les sites d’annonces dans les portails en ligne
  • le bouche à l’oreille
  • les écoles de restauration et d’hôtellerie

6. Choix du statut administratif et juridique

Avant l’ouverture du local, il faut aussi régler quelques formalités administratives. Celles-ci diffèrent selon le canton suisse. Mais tous les restos franchisés ont besoin d’une patente de restaurateur, d’une licence d’établissement et d’une licence d’exploitation. De plus, il est important de respecter les lois spéciales en Suisse comme par exemple le permis d’alcool ou le règlement sur le bruit. En outre, il y a la convention collective de travail (CCNT) qui doit obligatoirement être respectée dans tous les métiers de la restauration en Suisse. En ce qui concerne le statut juridique, il est recommandé de consulter un professionnel pour que celui-ci puisse trouver le statut le plus convenable pour le resto de l’entrepreneur. Pour être préparé aux cas d’urgence, il est conseillé de conclure les assurances responsabilité juridique, feu, eau et les assurances responsabilité civile.

7. Inscription à la SUISA

Cette mesure est obligatoire pour les restaurateurs qui prévoient une musique de fond et d’ambiance sous la forme de radios ou de télévisions. La licence de SUISA est aussi indispensable pour les soirées dansantes ou les concerts dans le local.

8. Détermination d’un plan marketing

Pas de médias – pas de clients. Les voies de communication sont aujourd’hui plus importantes que jamais, que ce soit sur les réseaux sociaux comme Facebook ou Instagram ou par des stratégies de marketing hors ligne comme des dépliants ou des brochures. Pour garantir le succès du restaurant nouvellement ouvert, il faut trouver des mesures de marketing pertinentes.

VON: